J’ai testé les pailles de substitution : le test

Enfin je prends le temps de tester les pailles de substitution que l’entreprise www.lespailles.com m’a gentiment envoyé.

J’ai eu envie de faire ce test car bientôt il n’y aura plus de paille en plastique et que c’est un accessoire utile et présent dans tous les foyers.

Tout d’abord le chiffre c’est 8, plus de 8 millions de pailles, venant des fast-food, jetées par jour en France et plus de 8 milliards de pailles qui se retrouvent sur toutes les plages du monde.

Alors la nécessité d’abandonner les pailles en plastique n’est plus à démontrer. Est-ce qu’il vaut mieux s’en passer ou doit-on utiliser des pailles d’un autre type et lesquelles.

J’ai eu pas mal de retours et parmi les commentaires ; il y a ceux qui sont catégoriques et pour qui les pailles ne servent à rien et il y a ceux plus modérés qui pensent, comme moi, qu’il faut de tout pour faire un monde alors pourquoi pas.

Selon moi il y a plusieurs cas où les pailles sont indispensables 

Pour les personnes malades ou ayant un handicap, ceux qui ne peuvent pas boire sans une paille, je crois qu’on a beaucoup de chance quand on est en bonne santé et qu’on ne se rend pas compte comme des petites choses pour nous sont insurmontables.

Pour boire un soda ou un thé sans s’abimer les dents ou parce que madame vient de se maquiller et qu’elle ne veut pas abimer son rouge à lèvres.

Et enfin

Parce que le mojito ça se boit à la paille. Ce qui je pense est mon meilleur argument.

Et puis je vais vous dire si c’est pour boire son milkshake sans paille alors autant le manger à la cuillère dans une assiette creuse comme la soupe de grand-mère.

Je vais donc tester les pailles que m’a envoyées ce grossiste. Comme on me l’a indiqué, il y a plein d’autres d’entreprises et de sites internet qui proposent des pailles de substitutions mais comme www.pailles.com m’a gentiment envoyé un échantillon autant les citer.

Il y a donc plusieurs matières et plusieurs dimensions.

Au premier coup d’œil ce que je regrette c’est qu’il manque ce qui je pense est la plus grande invention du millier du vingtième siècle, à savoir le petit accordéon qui permet de plier la paille.

Concernant les matières, il y a les synthétiques et les naturelles.

Les matières synthétiques :

J’ai sous la main des pailles en verre, en PLA et en papier. Bien sûre la paille en verre comme celle en inox est un objet qu’on adopte et qui dure dans le temps. C’est selon moi la meilleure solution pour un usage familial. Ça devient un ustensile comme le couteau ou la fourchette. Quant aux autres matières synthétiques, elles sont à usage unique et de nouveau on rentre dans le cercle de la consommation et du recyclage, mais ce sont des produits respectueux de l’écologie.

Pour ma part, et c’est vrai pour tous les types de pailles, je ne suis pas fan des pailles de petit diamètre, ce qui me fait penser aux Bubble-Tea. Comment on va faire pour gober les petites boules de tapiocas sans la grosse paille qui va bien ?

Les matières naturelles :

J’ai aussi essayé les pailles naturelles en patte alimentaire et en pomme. Ce sont deux produits qui tiennent assez bien dans le temps mais il ne faut quand même pas exagérer. Si l’apéro dure quatre heures et qu’on a épuisé toutes les cacahouètes, c’est mort. Encore une fois on est sur des produits à usage unique totalement biodégradable et donc sans impact sur l’environnement si ce n’est celui de la fabrication.

En conclusion, toutes ces pailles sont fonctionnelles et il faudra juste choisir en fonction de ce qu’on veut en faire. Soit c’est pour consommer comme avant et alors il y a foison de pailles synthétiques et naturelles, soit on veut consommer autrement et durable et là aussi il y a matière. Concernant l’hygiène on pourra préférer des pailles en inox et en verre vendues avec un goupillon pour le nettoyage.

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de