Merci Lubrizol

Ma voisine m’offre cet été quatre plants de curcurbitaceae en échange d’un sourire malgré ma volonté de lui donner tout le contenu de ma poche, à savoir pas grand chose mais quant même.

Je me suis pris pour le père Ingalls tout l’été en préparant mon carré de potager.

J’ai défriché, labouré et retourner mon petite bout de terre et j’ai planté et et regardé fièrement pousser ces grandes tentacules de feuilles.

Dès la fin août je commence à apercevoir quelques fleures puis des rejetons que je me décide à récolter à la mi-septembre. Je cueilles les trois plus grosses, à savoir une courgette et deux potimarrons.

Pour tout vous dire je me suis régalé !

Que du bonheur ça y est je suis un vrai jardinier. Il ne me reste plus qu’a récolter le reste.

Sauf que voilà, Lubrizol et son nuage pas si toxique que ça est passé par là.

Vous pouvez manger tous les légumes qui n’ont pas eu de trace noire à condition de les éplucher ou de les laver en profondeur.

La Préfecture de l’Aisne

Mon problème c’est que des traces noire j’en ai eu sur ma terrasse, sur les haies et les arbres, alors malgré qu’il n’y ai pas de traces apparentes sur mes courgettes, ça fait quant même peur !

Mysère, qu’est ce que je vais faire de vous ?

Adieu mes légumes bio !

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de